Le forage extracôtier, un risque qui n'en vaut pas la peine : protéger les communautés, la pêche, le tourisme et le climat contre les pétrolières

Nous, les soussignés, demandons au premier ministre Trudeau d'empêcher le forage des sept puits d'exploration que prévoit entreprendre BP et d'imposer un moratoire sur l'exploration pétrolière et gazière dans la zone extracôtière de la Nouvelle-Écosse. Nous demandons en outre d'annuler les modifications proposées en vertu du projet de loi C-69 qui auraient pour effet de conférer plus de pouvoir aux offices d'hydrocarbures de la côte Est dans le processus d'évaluation environnementale du forage extracôtier dans l’océan Atlantique.

La British Petroleum ou BP – la même grande société responsable du désastre de la plateforme Deepwater Horizon dans le Golfe du Mexique­ – a commencé le forage pétrolier en eaux profondes dans l'océan Atlantique au large de la Nouvelle-Écosse.

Advenant une explosion, BP soutient qu'il faudrait jusqu'à vingt-cinq jours pour obturer et sceller le puits. Une catastrophe comme celle de Deepwater Horizon dévasterait l'industrie de la pêche et celle du tourisme, des industries qui génèrent des milliards de dollars, propulsent l'économie de la province et fournissent aux gens des emplois bons et durables.

Malgré les risques considérables, et à défaut d'avoir consulté de façon satisfaisante les Néo-Écossais ou les Autochtones tel que promis, le gouvernement Trudeau et l'Office Canada-Nouvelle-Écosse des hydrocarbures extracôtiers ont approuvé ce forage.

À moins d'agir maintenant, une catastrophe semblable à celle de Deepwater se reproduira. Dans les nouvelles dispositions en matière d'évaluation environnementale du projet de loi C-69, le gouvernement Trudeau confère encore plus de pouvoir décisionnel aux offices d'hydrocarbures en ce qui concerne quels projets énergétiques seront approuvés.

Il faut transmettre un message puissant au gouvernement fédéral, lui signaler qu'il est inacceptable de remettre notre environnement et notre économie entre les mains d'une pétrolière qui a connu son lot d'accidents catastrophiques.

Il est temps que le Canada mette fin à sa dépendance aux énergies fossiles, et élimine le soutien accordé à l'industrie pétrolière. Ce n’est qu’en faisant la transition vers les énergies renouvelables que nous respecterons nos engagements aux termes de l'Accord de Paris sur le climat et que nous assurerons à nos enfants un avenir sur une planète habitable.

The Council of Canadians is Canada’s leading grassroots social action group. For 34 years our work has remained 100 per cent independent and funded by generous donations from people like you. We do not accept corporate or government funding, and never have.

The Council of Canadians, 200-240 Bank Street, Ottawa, ON K2P 1X2, Tel.: 613-233-2773, 1-800-387-7177, inquiries@canadians.org, https://canadians.org