Engagez-vous à boycotter Nestlé

Cet été, de nombreuses régions du sud de l’Ontario ont été marquées par des périodes de sécheresse. Pourtant Nestlé, le leader mondial de l’eau embouteillée, continue de puiser chaque jour plus de quatre millions de litres d’eau souterraine dans un aquifère situé près de Guelph, Ontario. Nestlé paie moins de 15 $ par jour pour cette eau qu’elle envoie à l’extérieur de la région dans des centaines de millions de bouteilles de plastique à usage unique partout en Amérique du Nord — un commerce très lucratif qui lui permet de réaliser des marges de profit astronomiques.

De 2011 à 2015, le niveau d’eau dans l’aquifère qui alimente la principale usine de Nestlé a baissé d’environ 1,5 m ; Nestlé a augmenté ses prélèvements d’eau de 33 pour cent au cours de la même période.

Nestlé vient de s’offrir un nouveau puits à Middlebrook, Ontario, damant ainsi le pion à la municipalité locale, qui voulait acquérir le puits pour assurer son approvisionnement en eau potable. Nestlé fait des profits en exploitant des sources d’eau souterraine un peu partout dans le monde. Des communautés commencent à se mobiliser pour faire savoir à Nestlé que prélever de l’eau et s’enrichir sur le dos d’une ressource naturelle publique qui appartient à la collectivité est inadmissible.

Les activités de Nestlé en Colombie-Britannique ont également soulevé l’ire de nombreuses collectivités soucieuses de protéger leur eau. Pendant la sécheresse qui frappa la région en 2015, Nestlé a poursuivi ses activités et extrait 265 millions de litres d’eau d’un puits situé à Hope, sur le territoire de la Première Nation Sto:lo. Le puits est relié à un aquifère qui fournit de l’eau potable à environ 6000 résidents de Hope.

Les quantités d’eau souterraines sont limitées. Les sécheresses, le changement climatique et la surexploitation des eaux souterraines contribuent à la raréfaction croissante de l’eau douce. À ce rythme, nos réserves ne suffiront pas à assurer nos besoins futurs en eau potable. Le gaspillage de nos ressources limitées d’eau potable pour des utilisations consommatrices et frivoles, comme l’industrie de l’eau embouteillée, est de la folie pure. Nous devons empêcher l’épuisement rapide de nos ressources en eau souterraine au profit des multinationales.

Mon engagement

   
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le Conseil des Canadiens réclame l’interdiction des produits à base d’eau embouteillée lorsque de l’eau potable est facilement accessible. Il y a souvent plus de 100 avis concernant la qualité de l’eau potable dans les Premières Nations où l’eau embouteillée est employée comme solution temporaire et insoutenable. Le Conseil demande au gouvernement Trudeau d’affecter les fonds nécessaires pour mettre un terme à ces avis.